Les propriétés: Grand Chêne et Pelouse.

Description

Le haut de la colline de Chiètres est occupé principalement par deux grands domaines du 19e siècle, celui du Grand Chêne – actuellement propriété privée – et celui de la Pelouse.

Au 19e siècle, le Grand Chêne et la Pelouse étaient les propriétés les plus opulentes de Bex. La Pelouse a été acquise par un noble russe, en 1886, qui a conçu le parc. De 1919 à 1946, le domaine est devenu un internat de jeunes filles ; Indira Gandhi, qui deviendra ensuite Premier Ministre de l’Inde, y a été scolarisée. La propriété abrite aujourd'hui le couvent des Sœurs de Saint Maurice, bâti en 1962 dans un style résolument "fonctionnel". Le domaine du Grand Chêne a été acheté entre 1872 et 1874 par Maria del Carmen de Huici. En remplacement d'une ancienne ferme, cette riche ressortissante chilienne – séduite par les beautés naturelles et le charme de la colline – fait édifier une nouvelle maison d'habitation, sans doute la maison de maître actuelle, qui porte toujours le nom de Grand Chêne. Ce bâtiment offre un volume imposant, avec une toiture à croupes couverte d'ardoises. La façade est d'une apparence sobre et élégante, dans la tradition classique avec percements de lucarnes disposées symétriquement autour de l'entrée. Le matériau des encadrements est le granit, caractéristique de l'époque de sa construction. À l'intérieur, la cheminée en marbre du salon et des décors moulurés lui donnent un air de noblesse. Maria del Carmen de Huici vend sa maison en 1884 à Nicolas Sterchbaschoff (capitaine d'artillerie russe, en retraite) qui en restera propriétaire jusqu'à sa mort en 1894. En 1901, le Grand Chêne rejoint le domaine de la Pelouse par son rachat par Marthe Louguinine qui y fera effectuer d'importants travaux en 1908 et 1909. L'autre partie de la colline, à l'ouest, est occupée par La Pelouse, achetée en 1880 par Wladimir Louguinine, noble russe, scientifique et chimiste de renom, passionné de botanique. C'est à lui que l'on doit les magnifiques arbres qui occupent toute la propriété : cèdres du Liban, de l'Himalaya, pins Weymouth, séquoias, ginkos et une magnifique châtaigneraie qui aujourd'hui encore est exploitée par les sœurs. Tout le parc fait d'ailleurs encore l'objet de soins attentifs de la communauté religieuse qui y cultive également fleurs et légumes avec des méthodes d’agriculture biologique. Outre une maison d'habitation et des ruraux, Wladimir Louguinine fit construire un laboratoire où il poursuivait ses recherches. Il meurt en 1911. Avec la guerre et la révolution russe, sa veuve, dépossédée de ses terres dans son pays d'origine – notamment un territoire important dans le Caucase – doit abandonner la propriété. Celle-ci passe en différentes mains et sera louée à Lydie Hemmerlin (1874-1974) qui y installe un internat privé, l'Ecole Nouvelle (1919 - 1946). Parmi les élèves, on trouve une jeune fille Indienne du nom d'Indira Gandhi (fille du pandit Nehru). Devenue Premier ministre de l'Inde, celle-ci, en souvenir de cet heureux temps, fera une visite à Bex et notamment à la Pelouse, en 1981. Reçue avec tous les honneurs qui lui étaient dus, l'événement reste attesté par de nombreuses photographies que les sœurs conservent soigneusement et par un pin de l'Himalaya planté en souvenir (plaque commémorative sous l'arbre à gauche du bâtiment principal). Rachetée par les sœurs de Saint-Maurice, la Pelouse (d'une surface totale de 123'700 m²) dispose aujourd'hui encore – même si celle-ci a été largement remaniée – de la Grande Maison des Louguinine. À l'intérieur subsiste une magnifique bibliothèque qui peut être attribuée à l'entreprise Held de Montreux. L'ancien laboratoire de Wladimir Louguinine a été transformé en chapelle. La Pelouse est aujourd'hui le Centre romand de pastorale liturgique. Le lieu accueille par ailleurs des personnes en retraite et des groupes. La chapelle a été transformée en 2012 par l'architecte parisien Jean-Marie Duthilleul. Elle offre une magnifique simplicité et une lumineuse sobriété. Les vitraux latéraux ont été réalisés en 1963 par Emma Ségur Dalloni. Verrier : P. Chiara & Cie, vitraux d'art, Lausanne. La grande verrière de la tribune date quant à elle de 1967 et est l'œuvre du célèbre YOKI (Aebischer). Verrier : Vitraux Kirch Fribourg. Ces vitraux apportent une touche de couleur et de lumière incomparable. Sources : P.-Y. Favez, F. Gerber, Gens de Bex, Cercle Vaudois de Généalogie, Lausanne, 2003. I. Ackermann, Grand Chêne, Bex, Etude historique et architecturale, février 2002. Archives des sœurs de Saint-Maurice, La Pelouse, Bex.

Le Parc de la Pelouse et la chapelle du couvent sont visitables, dans le respect des lieux.

Le haut de la colline de Chiètres est occupé principalement par deux grands domaines du 19e siècle, celui du Grand Chêne – actuellement propriété privée – et celui de la Pelouse.

Au 19e siècle, le Grand Chêne et la Pelouse étaient les propriétés les plus opulentes de Bex. La Pelouse a été acquise par un noble russe, en 1886, qui a conçu le parc. De 1919 à 1946, le domaine est devenu un internat de jeunes filles ; Indira Gandhi, qui deviendra ensuite Premier Ministre de l’Inde, y a été scolarisée. La propriété abrite aujourd'hui le couvent des Sœurs de Saint Maurice, bâti en 1962 dans un style résolument "fonctionnel". Le domaine du Grand Chêne a été acheté entre 1872 et 1874 par Maria del Carmen de Huici. En remplacement d'une ancienne ferme, cette riche ressortissante chilienne – séduite par les beautés naturelles et le charme de la colline – fait édifier une nouvelle maison d'habitation, sans doute la maison de maître actuelle, qui porte toujours le nom de Grand Chêne. Ce bâtiment offre un volume imposant, avec une toiture à croupes couverte d'ardoises. La façade est d'une apparence sobre et élégante, dans la tradition classique avec percements de lucarnes disposées symétriquement autour de l'entrée. Le matériau des encadrements est le granit, caractéristique de l'époque de sa construction. À l'intérieur, la cheminée en marbre du salon et des décors moulurés lui donnent un air de noblesse. Maria del Carmen de Huici vend sa maison en 1884 à Nicolas Sterchbaschoff (capitaine d'artillerie russe, en retraite) qui en restera propriétaire jusqu'à sa mort en 1894. En 1901, le Grand Chêne rejoint le domaine de la Pelouse par son rachat par Marthe Louguinine qui y fera effectuer d'importants travaux en 1908 et 1909. L'autre partie de la colline, à l'ouest, est occupée par La Pelouse, achetée en 1880 par Wladimir Louguinine, noble russe, scientifique et chimiste de renom, passionné de botanique. C'est à lui que l'on doit les magnifiques arbres qui occupent toute la propriété : cèdres du Liban, de l'Himalaya, pins Weymouth, séquoias, ginkos et une magnifique châtaigneraie qui aujourd'hui encore est exploitée par les sœurs. Tout le parc fait d'ailleurs encore l'objet de soins attentifs de la communauté religieuse qui y cultive également fleurs et légumes avec des méthodes d’agriculture biologique. Outre une maison d'habitation et des ruraux, Wladimir Louguinine fit construire un laboratoire où il poursuivait ses recherches. Il meurt en 1911. Avec la guerre et la révolution russe, sa veuve, dépossédée de ses terres dans son pays d'origine – notamment un territoire important dans le Caucase – doit abandonner la propriété. Celle-ci passe en différentes mains et sera louée à Lydie Hemmerlin (1874-1974) qui y installe un internat privé, l'Ecole Nouvelle (1919 - 1946). Parmi les élèves, on trouve une jeune fille Indienne du nom d'Indira Gandhi (fille du pandit Nehru). Devenue Premier ministre de l'Inde, celle-ci, en souvenir de cet heureux temps, fera une visite à Bex et notamment à la Pelouse, en 1981. Reçue avec tous les honneurs qui lui étaient dus, l'événement reste attesté par de nombreuses photographies que les sœurs conservent soigneusement et par un pin de l'Himalaya planté en souvenir (plaque commémorative sous l'arbre à gauche du bâtiment principal). Rachetée par les sœurs de Saint-Maurice, la Pelouse (d'une surface totale de 123'700 m²) dispose aujourd'hui encore – même si celle-ci a été largement remaniée – de la Grande Maison des Louguinine. À l'intérieur subsiste une magnifique bibliothèque qui peut être attribuée à l'entreprise Held de Montreux. L'ancien laboratoire de Wladimir Louguinine a été transformé en chapelle. La Pelouse est aujourd'hui le Centre romand de pastorale liturgique. Le lieu accueille par ailleurs des personnes en retraite et des groupes. La chapelle a été transformée en 2012 par l'architecte parisien Jean-Marie Duthilleul. Elle offre une magnifique simplicité et une lumineuse sobriété. Les vitraux latéraux ont été réalisés en 1963 par Emma Ségur Dalloni. Verrier : P. Chiara & Cie, vitraux d'art, Lausanne. La grande verrière de la tribune date quant à elle de 1967 et est l'œuvre du célèbre YOKI (Aebischer). Verrier : Vitraux Kirch Fribourg. Ces vitraux apportent une touche de couleur et de lumière incomparable. Sources : P.-Y. Favez, F. Gerber, Gens de Bex, Cercle Vaudois de Généalogie, Lausanne, 2003. I. Ackermann, Grand Chêne, Bex, Etude historique et architecturale, février 2002. Archives des sœurs de Saint-Maurice, La Pelouse, Bex.

Le Parc de la Pelouse et la chapelle du couvent sont visitables, dans le respect des lieux.

Emplacement
EXTERNAL_SPLITTING_BEGIN EXTERNAL_SPLITTING_END